Les Arts et la ville

Mention du jury – Prix Artiste dans la communauté 2017
Remis en partenariat avec le Conseil des arts et des lettres du Québec

Karine Fournier a été invitée, en 2012, à effectuer une résidence d’artiste au CHSLD Providence Notre-Dame de Lourdes afin d’impliquer les résidents dans un projet d’embellissement urbain favorisant la valorisation et la « recontextualisation » des habiletés et du savoir ancestral liés au tricot.

Au terme de huit semaines de rencontres, d’échanges et de travail, un arbre et une douzaine de parcomètres ont été « habillés » par l’artiste et son équipe de tricoteuses, donnant ainsi à ces dernières une occasion originale de laisser leur trace dans la ville. De même, l’artiste a elle aussi laissé sa trace dans le milieu de vie de ces personnes en recouvrant de tricot mobilier et accessoires du CHSLD, égayant ainsi les lieux.

Par le moyen du « tricot-graffiti » – un geste « pirate » en quelque sorte puisqu’il n’était pas permis, mais simplement toléré par les autorités municipales –, ce projet a donc permis aux résidentes participantes d’utiliser leur savoir-faire artisanal dans le cadre d’une performance artistique et, ainsi, de donner à celui-ci un tout nouveau sens.

© 2016 Karine Fournier

Les mains, 2012

Résidence d'artiste au CHSLD Providence Notre-Dame de Lourdes, quartier Hochelaga, Montréal